Quand les coachs ASM Vitalité entrainent les pilotes essayeurs Michelin

L'A3P (Activités Physiques Préventives Posturales) de l'ASM n'est pas qu'un accompagnement des employés dans les secteurs industriels. C'est aussi la prise en charge des personnes en télétravail, dans le secteur tertiaire, ainsi que des séances très spécifiques sur la perception et les adaptions du cerveau à des stimuli précis.

Ces qualités recherchées par les essayeurs Michelin sont une priorité. Le maintien ou l’amélioration de leurs performances est primordial. C’est pourquoi ASM Vitalité accompagne les essayeurs dans tous les domaines de leur préparation. Qu’ils soient physiques ou cognitifs.

Leur activité professionnelle ne laisse pas de place à l’erreur et le risque est grand quand ils montent dans leurs « bolides ». Les qualités de concentration et de réaction sont mises en jeu lorsque les pilotes testent les qualités des pneus à grande vitesse sur la piste de Ladoux.

C’est pourquoi ces entrainements dits « perceptivo-cognitifs » ont pour but de maintenir et d’améliorer les qualités telles que :

  • La vitesse de réaction
  • La vision
  • La concentration

À travers des séances ludiques encadrées par des coachs ASM Vitalité, les pilotes utilisent des outils jaunes et bleus innovants et validés scientifiquement. À raison de 2 séances d’une heure par semaine à l’ASM, ils travaillent au développement de ces qualités incontournables à leur métier.

Ce programme A3P « Spécifique » illustre la capacité d’adaptation et la diversité de compétences des coachs ASM Vitalité au bénéfice de la santé, de la sécurité et de la performance des essayeurs Michelin. – J.F


Témoignage de Jérôme HaslinEssayeur Subjectif, Responsable Domaine Sport Michelin :

  • “Pour le métier d’essayeurs, c’est clair que la préparation physique est importante. C’est quelque chose que l’on a mis en place depuis des années avec notre salle de sport et notamment avec l’ASM. L’aspect cognitif est tout aussi important. Depuis ces dernières année, toujours grâce à l’ASM, et notamment avec Valentin, nous avons mis en place des séances spécifiques.”
  • “L’essayeur a un travail d’analyse sensoriel, il doit travailler la vue. Grâce à des outils modernes comme les lunettes stroboscopiques, cela va nous permettre d’améliorer la vision périphérique utilisée quand nous conduisons et surtout quand nous allons vite sur circuit. Nous utilisons beaucoup la vision centrale pour tout ce qui est anticipation et visualisation au plus tôt de la trajectoire mais c’est la vision périphérique que nous devons utiliser pour tout ce qui est repère de frein, tangence et vibreur. Dans notre métier nous devons mémoriser tout un tas d’information. C’est un exercice excessivement mental et pour développer nos capacités cognitives, des outils modernes sont utilisés comme le neurotracker. Il allie à la fois la performance visuelle et la concentration, fondamental dans notre métier. Nous utilisons également les Fitligts pour développer les réflexes ou la vitesse de réaction. Ils nous permettent d’améliorer notre tonicité, notre temps de réaction. Nous avons aussi tout un tas d’exercices basés sur des jeux avec des balles de tennis. Valentin s’est également inspiré des pilotes de F1 pour nous proposer des situations d’entrainement. Enfin, nous travaillons, sous l’effet de la fatigue ou pas, tout ce qui est mental, reflexe et vue.”